World Views #1 : Roma’s food

Je vous ai dit qu’on avait deux projets cette année qui tournaient autour du tourisme sportif. On vient juste de rentrer du premier : Rome. C’est une ville magnifique. On y est allés à 6 pour faire le semi Roma-Ostia (CR ici). Nos 4 comparses sont restés 4 jours, nous un peu plus longtemps.

En tout cas, c’était une sacrée première.

Des monuments imposants, des églises à chaque coin de rue. Culturellement parlant, Rome est grandiose. Tellement fournie que Napoléon s’y est largement servi pour doter Paris, qui en comparaison était bien tristoune.

Mais Rome c’est aussi des pizzas. Des pâtes. Des tiramisus. Des tripes à la romaine. Des amaretti… Non, on ne pense pas qu’à la bouffe (quoique…), mais quand on mange un truc cool, c’est sympa de partager avec les copains. Et puis on s’est vite rendu compte d’un truc : vu le nombre de possibilités, c’est pas simple de faire son choix dans la capitale italienne. Alors voici ce que nous on a aimé.

  1. Dans le quartier à côté du Vatican, un super traiteur : Franchi.

Tous les jours des plats frais et typiques. Nous avons goûté les Arrancini. Croquettes de riz à l’italienne avec bille de mozzarella au milieu, cuisiné au ragout ou nature. Croquettes aux légumes ou au poulet. Et sandwiches. Vous en voyez partout en ville des sandwiches, avec un espèce de pain brioché, garnis de speck, de mozzarella et de roquette.

Pas de place pour s’assoir, quelques tables où manger debout. On est ressortis et on a marché jusqu’aux jardins du Castel Sant’Angelo. Comptez 12 € pour les 4 croquettes et 2 sandwiches. Vous pouvez aussi manger des plats préparés : lasagnes, cannelloni et autres antipasti. De quoi se faire plaisir.Franchi Crédit photo http://www.2spaghi.it

  1. Dans le quartier de la Piazza di Spagna, notre coup de cœur du séjour : Pastificio Guerra.

Il faut absolument arriver tôt (12h40 environ) avant que la queue ne devienne démentielle. Cette petite boutique, qui le reste de la journée fabrique et vend ses pâtes fraîches, est prise d’assaut tous les midis quand elle se transforme en resto à emporter. À compter de 13h sont servies dans des barquettes en plastique d’une taille conséquente les pâtes cuisinées les plus sympa qu’on ait mangées. Ce midi-là, c’était gnocchis – boulettes de viande avec sauce tomate – parmesan, et fettucine épicées aux champignons, le tout pour 8 €. Une somme dérisoire pour un repas copieux et excellent.Pasticcio

  1. Dans le quartier Monti, vous trouverez plein d’endroits où manger. Et vers Cavour, au niveau du métro, il suffit de continuer tout droit rue Leonina pour trouver le Curi Curi.

On y mange toutes sortes de pâtisseries, et surtout des canolli ! Alors c’est vrai, ce ne sont pas les originaux siciliens. Mais pour 2,50€ vous avec un canolli au biscuit chocolaté, avec une crème ricotta onctueuse pleine de billes de chocolat et un toping au choix. Une tuerie. Vraiment.Curi Curi

  1. À deux pas de la colonne Trajane et du Palais Quirinal, une boulangerie-pâtisserie qui propose entre autres des parts de pizza (prix au kg !) et des arrancini : Antico Forno ai Serpenti.

On a opté pour le buffet à volonté (10€ par personne avec un soft). Charcuterie italienne, légumes grillés, salades, et surtout ces délicieuses lasagnes ricotta – asperges. Un régal.Piadine

  1. Dans le Trastevere, on a pris un aperitivo au Vin Allegro.

On a beaucoup aimé le quartier, très vivant et populaire. On est entrés dans cette enoteca, où pour tout juste 15 € on a pu boire un verre de Chianti (pour moi) et un verre de Montepulciano d’Abruzzo (pour lui) et profiter d’un buffet à volonté de plein de petites choses délicieuses.Birreria Pizza

  1. Près de la Basilica Papale di Santa Maria Maggiore, on est allés boire un verre à la Birreria Marconi.

Une grande bouteille de Peroni à 5 €, une assiette bien fournie de speck et feuilles de parmesan à 8 €, une pizza tricolore (julienne de tomates marinée, proscuitto, parmesan et roquette) pour 9 € et un très bon tiramisu pour 4 €. Parfait pour se poser sans se prendre la tête.

Birreria Tiramisu

Évidemment il ne s’agit là que d’idées que nous vous donnons. Rome est une ville remplie de restaurant. Il y en 10 par rue, un tous les 10 mètres, quel que soit le quartier dans lequel vous vous trouvez. Paris c’est de la gnognotte à côté. Il suffit donc de regarder autour de soi. Mais quoi qu’il arrive, ON NE RENTRE JAMAIS DANS UN RESTO PARCE QU’UN SERVEUR NOUS A HARPONNE !!! Jamais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *