Prépa Semi #11 : Le Semi de Paris 2017

Depuis 3 semaines je suis supposée être de retour en prépa semi pour Paris 2017. Cette année c’est l’année de la consécration (chacun sa consécration les gars) : je ne vise pas de SUB2H mais carrément la barre des 1h55. Ouais ouais ~~

Enfin, ça c’est ce que je crois encore, vaguement, dans un instant de douce folie. Je me revois un an en arrière, contente et déçue à la fois avec mon 2H ZERO UNE (bowdel !!!), me dire que 2017 c’est mon année.

2017 devait être mon année : après le legging long à moumoute en 2015, le3/4 en 2016, c'était enfin l'année du poom-poom short !

2017 devait être mon année : après le legging long à moumoute en 2015, le3/4 en 2016, c’était enfin l’année du poom-poom short !

 

Oui sauf que voilà.

Sauf que voilà, je ne suis plus la fraîche et forte jeune fille de mars 2016 (pas de commentaire). Non non non non non, je suis vieille, faible, à moitié handicapée, emplie de rêves brisés… *violons*

Aujourd’hui, prise de conscience. Oui, aujourd’hui… aujourd’hui. Au moment où j’écris, là.

Oui OK, le terme « prise de conscience » est un peu fort. Il faut reconnaître qu’à part moi, tout le monde savait déjà que je me berçais d’illusions. Arrivée trop près du mur, j’ai fini par me réveiller en me tapant la tête dedans.

Triste bilan en vérité : je ne me suis pas remis à un entraînement sérieux depuis le marathon, je vois bien que j’ai perdu souffle et fougue d’antan. J’ai jamais cru que je pourrais courir au milieu des Kényans, du coup avec les copines on a préféré créer la team des voitures-baleines : toujours dernières, toujours à râler XD (Cindy, Marion, #TeamVoitureBaleine forever).

Mix entre le cachalot et la voiture-balai : toujours dernières, toujours à râler !

Mix entre le cachalot et la voiture-balai : toujours dernières, toujours à râler !

 

Vieille, faible… mais surtout cassée.

Techniquement, par rapport à N-1, j’ai un an de plus. Mais bon on peut pas dire que le problème vienne de là.

Par contre, je suis peut-être un peu blessée. Les mauvaises langues diront « Encore ??? », mais nous les mauvaises langues on les envoie balader. Surtout qu’à chaque fois, c’est quelque chose de nouveau. J’innove moi messieurs-dames… Pas question de traîner la même blessure pendant des mois, je fais toujours dans l’originalité !

Sinon, en vrai de vrai, j’ai testé le RPM en salle. Comme à mon habitude, j’y suis peut-être allé comme une brutasse, un viking, un petit taurillon. Moi qui ne fait jamais de vélo, je voulais préparer les prochaines sorties avec Darcy mais ça a du être un peu trop violent ce mode « BEAST ». Résultat : contracture aux fessiers (oui, les deux), entraînant une lombalgie, entraînant un début de double sciatique (oui, deux). Voilà voilà. Mon kiné a trouvé ça très original (je vous l’avais dit : l’innovation!)

Moi, regardant mes rêves de gloire et consécration s'envoler aussi vite que ma décrépitude s'amorce...

Moi, regardant mes rêves de gloire et consécration s’envoler aussi vite que ma décrépitude s’amorce…

 

J’ai donc fait ce que toute personne sensée aurait fait !

Ou pas. Un peu con-con, je me dis que c’est pas grave. Que si je me soigne un peu, que je fais attention, je peux bien tester la prépa pour faire du 5’20/km au semi.

*SPOILER ALERT*

C’est.

Complètement.

Con.

Complètement con…

Après analyse de la situation actuelle, on peut le retourner dans n’importe quel sens, c’est indéniablement stupide.

 

Pourquoi je dis que c’est stupide.

Sans parler du côté évident qui me pousse à cette conclusion (blessure = arrêt), il est clair que ce début de prépa ne se passe pas du tout comme prévu. Disons que je manque de…. constance ?

Le mardi, c’est la fin du monde. Un pauvre petit 7km me paraît être aussi long qu’un tour du monde. Et c’est long un tour du monde, demandez à Philéas…

Le jeudi par contre j’ai hyper bien tenu mes allures sur du 6×1000 à la piste. Allez savoir pourquoi.

Et dimanche je me suis sentie plutôt pas mal malgré les courbatures pour ma première sortie longue depuis bien longtemps.

Alors finalement c’est pas si mal que ça…

C'est l'histoire d'un chien qui traverse la rue. Une voiture arrive...

C’est l’histoire d’un chien qui traverse la rue. Une voiture arrive…

Et puis après tu réalises. Entre les douleurs, la fatigue, les douleurs… (oui je l’ai déjà dit) que la première semaine du plan a été rude.

Je voulais faire un RP sur Paris et me baigner dans le Blue Lagoon à Reykjavik, mais finalement je vais peut être bien faire l’inverse : prendre un bain à Paris et tenter le RP en Islande. :p

Parce que le risque finalement c’est de se blesser pour de vrai (en tout cas plus que maintenant), de ne plus pouvoir bouger du tout, d’être dégoûtée de la course à pied et de bousiller ma saison sportive. Pour quoi ? Un RP sur un dossard particulier ?

Je pense qu’il faut savoir s’écouter à un moment donné, même si ça craint. Hier soir c’est ce que j’ai fait.

Pour ma deuxième séance de piste, 3km d’échauffement et 8x1000m ASM. Finalement, seulement 4×1000 faits, avec un début de douleur et des muscles contractés. Aujourd’hui, j’ai un peu mal. Si j’avais continué, qui sait dans quel état j’aurai été…

on sent le FAKE dans le sourire...

Les mecs qui font genre c’était l’éclate alors que 2 minutes avant je disais que c’était la merde…

En conclusion.

Est-ce que je suis déçue ?

Indéniablement. Sans compter le fait que j’aurai pu me la péter auprès de mes collègues. Ils courent pas, il savent pas ce que je suis loin de Paula Radcliffe avec mes résultats. Ils savent même pas qui c’est Paula Radcliffe en fait… Mais le marathon du Loch Ness ça les a bien sciés.

Est-ce que je vais continuer ma prépa ?

Oui, parce que je me suis pas fait chier jusqu’ici pour abandonner. Parce que j’ai déjà acheté mon dossard. Parce que de toute façon ne plus rien faire ne changera pas la situation de fond. Par contre, je vais adapter mon entraînement, m’écouter, et ne pas jouer au bourrin comme d’habitude. C’est déjà un progrès en soi. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *